Focus-of-the-month-Yves

Le portrait du mois – Yves

Pour ce portrait du mois, zoom sur Yves qui nous présente son parcours et sa vision de SERIAL.

1) Bonjour Yves, peux-tu te présenter rapidement ? 
Bonjour à tous. J’ai 48 ans, je suis Domain Leader IOT chez SERIAL et au sein de la Positive Thinking Company ce qui tombe plutôt bien car je suis un Positive Thinker depuis toujours !

2) En dehors du travail, quels sont tes hobbies et tes passions ?
La peinture, la photographie, le parapente.. et les drones pour faire de la photo aérienne quand ça ne passe pas en parapente 🙂 !

3) Tu as rejoint SERIAL en 1995, quel était ton parcours avant de nous rejoindre ?
J’ai fait des études en informatique industrielle et automatisme avant de brièvement commencer ma carrière en tant que Scientifique dans l’armée de l’air, puis de rejoindre SERIAL dans la foulée.

4) Durant tes 23 années au sein de SERIAL, tu as connu une multitude de rôles différents (Consultant, Designer, Architecte, Commercial, Domain Leader etc.). Comment expliques-tu cette incroyable polyvalence ?
J’ai toujours été passionné par la technique et surtout par la manière d’en faire quelque chose d’intéressant (c’est mon côté créatif sans doute!).
Un des avantages d’être consultant est que nous travaillons sur des projets variés avec des personnes et des environnements différents. Nous nous enrichissons et nous apprenons énormément dans ces conditions. Je pense que l’évolution vers des rôles différents, passe par l’envie de communiquer et de partager avec les collègues et les clients. Etre curieux, prendre du recul sur ses connaissances, les remettre en cause en échangeant et enfin innover avec ses premières bases. Et surtout ne pas se prendre au sérieux, être capable de repartir de zéro avec l’envie d’apprendre.
Je n’aime pas regarder en arrière, mais j’ai besoin de synthétiser et tirer les leçons des expériences passées.

5) Tu as vécu le début de l’ère Internet. Comment as-tu perçu la révolution numérique ? 
L’évolution de la société et du monde du travail qui s’est opéré depuis l’internet est fabuleuse. J’ai toujours aimé faire de la technique dans le but de faciliter la vie des utilisateurs. La révolution numérique est complètement orientée sur cet aspect.
L’internet a eu comme premier but de partager les connaissances, d’échanger et de transporter l’information plus simplement. Elle a ensuite rapidement permis à l’utilisateur de « re »devenir nomade: des applications lourdes (tournant sur un pc dédié) vers des applications web distribuées, vers des applications mobiles, vers des bots… En augmentant l’interactivité, en fluidifiant les process, et finalement en collectant les données d’usages qui permettent d’analyser ces interactions, nous améliorons encore les besoins des utilisateurs. C’est un peu comme les boucles d’asservissement en automatisme…
Et de tout ça est né le nouveau carburant de l’innovation numérique: la donnée.

6) Les outils et les technologies ont énormément changé depuis tes débuts professionnels. Comment as-tu fait pour toujours rester à la pointe de l’innovation ?
La curiosité. Je lis beaucoup de médias techniques, ce qui me permet de me faire une idée des tendances et des besoins. Après quand je trouve une technologie ou un concept intéressant, j’expérimente pour me faire une idée plus claire, j’en parle autour de moi et je regarde ce qu’il est possible de faire d’intéressant avec.
Je suis un grand fan du « Think big, Start small, Scale fast »!

7) Quel regard portes-tu sur l’évolution de SERIAL depuis ton arrivée ?  
Il y aurait beaucoup à dire, étant arrivé comme premier employé de SERIAL, j’ai vu passer toutes les étapes de son évolution! Une évolution maitrisée et sans écueil, qui a laissé beaucoup de place à la passion et à l’innovation. Je pense que le fil rouge a toujours été la valeur des personnes et la qualité du travail fait ensemble; les échanges et fidélités de nos clients; et continuer à s’amuser en relevant les défis de nouveaux projets!
Aujourd’hui la société grandit plus vite. Nous faisons partie de la Positive Thinking Company qui nous ouvre un horizon d’opportunités plus large.
Je pense toutefois que nous devons garder cet ADN qui fait ce que SERIAL est aujourd’hui ; le partager et échanger avec les autres entités du groupe pour s’enrichir de nouvelles valeurs communes. Nous extrapolons le creuset de départ à une échelle plus grande et cosmopolite. C’est merveilleux car il y a des chances que chacun y gagne au bout du compte !

8) Comment expliques-tu ta fidélité envers SERIAL ?
Je suis quand même parti au bout de 10 ans afin de travailler dans une autre société de service qui s’orientait vers l’open-source 🙂 . J’y suis resté 1 an et demi, avant de revenir à SERIAL, lorsque Philippe (notre CEO) a eu l’envie de créer les pôles d’expertises.
Ce qui tombait bien car le premier iPhone était là et j’étais convaincu que le développement d’appli mobile allait surement donner quelque chose. Les architectures web commençaient par ailleurs à se mettre en place.
Ma fidélité est complètement liée à l’ADN SERIAL décrit précédemment. C’est une force et une chance que l’on voit d’autant mieux depuis l’extérieur.

9) Tu dois avoir beaucoup de souvenirs ici. Mais quel est le meilleur qui te vient en tête ?
Dans les premières années de SERIAL, un jour d’hiver où de la neige poudreuse était tombée toute la nuit, Philippe a proposé de troquer le clavier pour les skis ! 

10) Tu es aujourd’hui le Domain leader du Groupe sur l’expertise IoT. Comment vois-tu l’évolution de cette nouvelle forme de Web ?
L’IOT permet de connecter le monde physique et le monde digital. Cette évolution du numérique est complètement logique, elle est dans la lignée du besoin d’analyser les usages en collectant plus de données utiles.
Les architectures ont évolué pour permettre de récolter plus de données et de manière plus rapide. De l’autre côté du tuyau: l’IA permet une analyse plus grande pour actionner et prédire encore plus.
Je pense que l’évolution de l’IOT va s’orienter vers un modèle encore plus proche du physique (edge computing), plutôt que de collecter beaucoup de données brutes et de les analyser sur le backend. 
Les devices (sensors, gateways locales, etc.) vont exécuer les traitements au plus proche de la source de la donnée computing mais aussi analyse de modèles IA (pré-programmé lors d’un apprentissage au niveau du backend).

Les devices auront ainsi la capacité de travailler déconnectés, de dispatcher la puissance de calcul parmi les devices alentours (mesh computing), et de ne remonter que les données utiles et pertinentes vers les backends. C’est le pendant de ce qu’on a fait ces dernières années sur les frameworks Web: ramener de la logique de calcul et d’autonomie au niveau du front / de la source.

11) Pour finir, tu es notre salarié le plus ancien. Comment se passe la cohabitation au quotidien avec des équipes parfois beaucoup plus jeunes que toi ?
Je trouve intéressant la vision du travail des nouvelles générations et je m’y retrouve aussi sur certains aspects; notre quotidien se passe donc plutôt bien et le dialogue se fait naturellement.
Dans les points positifs : je soulignerais beaucoup de motivation pour appendre et développer vite. Nos jeunes consultants apprécient de créer des groupes d’intérêts pour partager et créer dans une vision startup / entreprenariat. J’apprécie cette vision basée sur la réussite, sur la reconnaissance et la compétence.
Mais pour ne pas trop les flatter, j’admets aussi leur trouver des défauts ! Je trouve qu’ils font preuve de beaucoup de distraction et que les profils sont souvent plus « cloisonnés » qu’à mon époque. J’ai l’impression qu’à mes débuts nous étions un peu plus polyvalents pour prendre en main un projet de bout en bout, quitte à tirer les câbles et monter les serveurs nous-même !

L’oeil de notre CEO :

Philipe Favre

Le succès de SERIAL est intimement lié à la carrière d’Yves et à son talent.

C’est d’abord et avant tout un développeur dans l’âme, concepteur, un peu geek, animé par une curiosité insatiable. C’est aussi un passionné qui a occupé pratiquement tous les postes possibles dans une société de service, du développement au commerce.

Et c’est surtout le meilleur garant et représentant des valeurs humaines partagées et des amitiés développées pendant toutes ces années et qui font ce que SERIAL est aujourd’hui. Il représente ce plaisir pris à collaborer ensemble, avec une simplicité et une humilité reconnue par tous.